Pourquoi des lunettes ?

Venez passer un moment privilégié avec votre enfant en vivant l'expérience Lulu et Nenette.
Nous sommes opticiens spécialistes dans la vision de l'enfant et sommes là pour vous conseiller au mieux.
Nous saurons lui trouver la lunette la plus adaptée à sa morphologie et son style de vie.

L’hypermétropie :

Un œil hypermétrope voit bien de loin mais flou à proximité. La plupart des nourrissons et des enfants sont hypermétropes. Avec la croissance oculaire, l’hypermétropie diminue de façon complète ou incomplète suivant les cas. L’enfant fait des efforts pour compenser son défaut visuel et voir de près. Il doit accommoder sa vision en permanence et ses muscles oculaires fournissent un travail constant.

 


 

La myopie :

Un œil myope voit très bien de près, mais moins bien de loin. Plus il est myope, plus il doit approcher de ses yeux l’objet pour le distinguer. La myopie peut augmenter tant que l’enfant n’a pas fini sa croissance.

 


 

L’astigmatisme :

C’est un défaut de la cornée. L’enfant confond certaines lettres : B et D, H et M et certaines formes : un cercle et un ovale. (entre 13 et 15% des enfants).

 


 

L'amblyopie :

L’un des deux yeux est plus paresseux que l’autre et le cerveau va utiliser la vision de l’œil dont l’image est plus claire. Ce dernier deviendra l’œil dominant et l’autre perdra de ses capacités. Cette anomalie détectée rapidement et corrigée très tôt permet une récupération rapide de l’acuité visuelle à 95 %. Le traitement préconisé le plus souvent est l’occlusion de l’œil sain afin de solliciter l’œil dit paresseux.

 


 

Le strabisme :

Le strabisme est un défaut de parallélisme dans l’alignement des yeux.
 La vision centrale dédoublée. Le cerveau va alors apprendre à ignorer l’une des deux images (celle provenant de l’œil faible). Il regarde avec un œil et le risque est que l’un des deux yeux perde en acuité visuelle.

 


 

Le nystagmus :

Cette anomalie se présente par des mouvements involontaires et rythmiques de va et vient des globes oculaires. Elle apparait généralement chez l’enfant très jeune (dès le premier mois) et provoque une déficience visuelle.